Appelez nous
06 37 24 45 79
07 60 46 31 69

Power/VM

Virtualisation sur système iSeries

INTRODUCTION

L’AS/400 est né il ya plus de 20 ans déjà !!! Il a ensuite été remplacé par l’iSeries puis par le System i5 en 2004. En 2008, IBM a rationalisé sa gamme en produisant une nouvelle gamme de hardware : Les Power Systems qui permettait un support des System i (ex AS/400) et des System p (ex RS/6000).Tous les serveurs de cette nouvelle famille étaient pourvus de processeurs POWER6 et maintenant des processeurs POWER. Ce serveur peut héberger différents systèmes d’exploitation et notamment le nouveau système d’exploitation de l’AS/400 est le « IBM i operating system ».Une des principales fonctionnalités apportées par le nouveau système « IBM i » est le support de la virtualisation.

UN PEU D’HISTOIRE

La virtualisation n’est pas une nouveauté chez IBM. Dès la fin des années 70 , IBM à distribué le système d’exploitation VM (comme Virtual Machine) qui tournait sur les plate-forme Mainframe de type 308x.IBM a développé VM/CMS, un operating système qui d’un coté gérait le hardware, et de l’autre permettait de définir plusieurs machines virtuelles de type DOS/VSE ou MVS. L’idée de base était de faciliter les migrations de ses clients de DOS/VSE (moyen systèmes) vers MVS (grands systèmes).Ayant vite compris la puissance et la souplesse de ce nouveau concept de nombreux clients gardèrent VM/CMS installé en Production une fois la migration terminée. Au début des années 80 il n’était pas rare de trouver VM/CMS utilisé en production avec différentes machines virtuelles de type DOS/VSE ou MVS attachées. Ceci leur permettait notamment de ne pas avoir à migrer certaines vielles application de VSE vers MVS. On parlait déjà à l’époque de partitions VSE ou de partition MVS tournant sous VM.

LA VIRTUALISATION SUR L’AS/400

Sur AS/400, la virtualisation est apparue au milieu des années 90, avec tout d’abord la virtualisation des environnements Windows et OS/2 sous forme de serveurs intégrés, puis avec l’apparition du partitionnement logique (LPAR).Au fur et à mesure des versions, de nouvelles fonctions de virtualisation sont venues enrichir la plateforme :

  • intégration d’un hyperviseur- virtualisation du processeur et de la mémoire
  • virtualisation des cartes PCI
  • virtualisation des environnements Linux- virtualisation des environnements AIX
  • intégration de l’espace de stockage sur des baies de disque IBM / SAN (ESS800, DS6800 et DS8x00)
  • cartes réseaux et fonctions TCP/IP virtuelles

Toutes ces fonctions, largement utilisées depuis de nombreuses années sur la plateforme System i, contribuent d’une part à l’amélioration des performances et de la disponibilité des serveurs et d’autre part à la réduction des coûts des environnements.Avant avril 2008, la virtualisation IBM sur processeur POWER n’avait pas de nom particulier malgré l’étendue de ses possibilités et son extrême sophistication. Le service marketing d’IBM a probablement considéré qu’il y avait un manque de ce côté. Désormais, le composant de virtualisation sur plateforme POWER se nomme : PowerVM.Il contient de nombreux composants, offrant ainsi aux systèmes d’exploitation supportés (AIX, Linux et IBM i), des fonctions de virtualisation extrêmement poussées. IBM i, dans sa version 6.1, a largement bénéficié des capacités de PowerVM, proposant ainsi à ses utilisateurs une palette de nouvelles fonctions très souple à mettre en œuvre.

AUJOURD’HUI

Héritière des AS/400, la gamme de solutions IBM i profite de la forte fidélité des clients envers cette plateforme. Les banques, la grande distribution, les assurances, les opérateurs de télécom, les métiers du transport et de la logistique, continuent notamment d’afficher leur confiance en la sécurité, la fiabilité, la robustesse ainsi que la facilité d’administration et d’exploitation de ce système.Les DSI, qui exploitent historiquement leur informatique sous IBM i, continuent de soutenir et de conserver cette plateforme parce qu’ils en comprennent l’intelligence, l’intégration et la puissance. Certains de ces clients maintiennent ainsi un historique de plusieurs dizaines de milliers de programmes utilisés en production.Aujourd’hui, la majorité des grandes entreprises a virtualisé son infrastructure. Celles de moindre taille commencent à le faire ou l’ont également déjà fait. Le taux de pénétration de la virtualisation tourne autour des 30%. La phase suivante consistera à augmenter ce taux pour aller vers le « cloud computing ». Le PowerVM offre aujourd’hui toutes les possibilités de virtualiser l’ensemble des plateformes iSeries sous forme de partitions.

LES COMPOSANTS DE POWER/VM

Power/VM contient tous les dispositifs permettant une virtualisation complète et efficace des systèmes i :

  • POWER Hypervisor : L’hyperviseur en charge de la répartition des ressources matérielles. Il gère et répartit les ressources processeur, mémoire et cartes PCI sur les différentes partitions hébergées par le serveur POWER.
  • Micro-Partitioning (Micro-Partitionnement) : Cette fonction permet de partager un processeur et donc créer des partitions sur des portions de processeur. Le minimum supporté est de 1/10ème de processeur, ce qui permet de créer jusqu’à 10 partitions par processeur avec une granularité au 1/100ème de processeur au dessus du minimum.
  • Uncapped Processor (Processeur débridé) : Possibilité de « débrider » la capacité processeur allouée à une partition en exploitant les cycles processeurs non utilisés par les autres partitions.
  • Dynamic Logical Partitioning : Fonction permettant de déplacer dynamiquement les processeurs, la mémoire, la capacité interactive et les ressources I/O (cartes PCI contrôleur bande, Ethernet, communication …) entre les différentes partitions.- Multiple Shared Processor Pools:Possibilité de créer plusieurs groupes de processeurs partagés afin de les « dédier » à des environnements particuliers. Cette fonction permet également de réduire les coûts des licences nécessaires aux différents Operating Systems en restreignant leur champ d’action.
  • Virtual I/O Server : VIOS est un Operating System basé sur AIX, offrant des capacités de virtualisation à d’autres partitions. Une partition Virtual I/O Server peut virtualiser les environnements AIX et Linux POWER mais également IBM i. VIOS fournit des ressources I/O virtuelles (disques, adaptateurs réseau, lecteurs de bandes et lecteurs optiques) pour des partitions dites clientes.
  • Integrated Virtualization Manager (IVM) : Il s’agit d’une interface de gestion des partitions et des ressources virtuelles disponible via un navigateur Web, fournie par Virtual I/O Server. IVM permet de créer des partitions intégralement virtualisées sans console HMC.
  • PowerVM Lx86 (Lx86) : Lx86 est un logiciel de translation binaire x86 permettant d’exécuter des applications Linux x86 32-bit sur des processeurs d’architecture POWER sans recompilation.
  • Live Partition Mobility (LPM) : Cette fonction permet de déplacer à chaud, c’est à dire sans interruption de production, une partition d’un système vers un autre système physique.
  • N_Port ID Virtualization (NPIV) : Fonction permettant de virtualiser les cartes Fibre Channel

LA PARTICULARITE DU MARCHE iSERIES

Une énorme inertie de la base installée :

La principale caractéristique du System i est qu’il s’appuie sur une base installée très importante.

La facilité de mise en œuvre et la fiabilité du System i sont jugées réelles mais ne sont plus déterminantes pour le choix de conserver ou non cette solution.

La principale raison pour laquelle les clients conservent leur System i est que les applications métiers résultent de développements spécifiques et volumineux. A 90%, les applications sont écrites en RPG, ce qui veut dire qu’un changement de plateforme peut conduire à la réécriture de dizaine de milliers de programmes, et représentent donc un cout de projet tellement élevé, que celui-ci est en général vite enterré.La solution de virtualisation permet donc d’évoluer vers une architecture d’infrastructure moderne, puissante et souple tout en évitant des couts de migration trop élevés.

Effsys sign up form


Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur excepteur sint occaecat cupidatat non

Effsyslogin form